Agir et se prémunir contre les inondations...

Historique

Le sous-bassin de la Senne a connu de nombreuses inondations chacune d’une ampleur différente. La plus importante fut celle du 13 novembre 2010 où pour la première fois depuis la construction du canal Charleroi - Bruxelles, celui-ci débordait...

Voici quelques grandes dates qui ont marqué l’histoire des crues…

  • 19e siècle : nombreux évènements sur le bassin de la Senne
  • 30 décembre 1916: inondation de Tubize : la plus importante jamais enregistrée avant 2010
  • 6 au 12 décembre 1966
  • 20 et 21ième siècle....  

 Tubize en 1966




Les inondations du 13 novembres 2010 resteront gravées dans nos mémoires, elles auront touché plus de 3000 habitations réparties sur tout le bassin dela Senne. Certaines communes, plus sinistrées que d’autres, auront vu l’eau monter à presque2 mètres de haut dans leurs rues.

 

Particularité des inondations de novembre 2010

- Le débordement du canal Charleroi - Bruxelles, première fois depuis sa construction

  1. - Rupture du bief 29 de l’Ancien canal Charleroi – Bruxelles se jetant dès lors dans la Sennette
  2. - Ruissellement de terre très important

 

Suivi et actions du CRSenne

Le Contrat de Rivière Senne a mené différentes actions pour aider les communes, provinces et le SPW à réduire tant que possible ces évènements incontrôlables.

Les CR Senne a réagi directement face aux inondations de novembre 2010: voici les 7 actions principales. D’autres actions sont menées aussi de façon permanentes: sensibilisation  via les animations,  la communication, les réunions, le GT agriculture (érosion et coulées boueuses), l’inventaire de terrain (relais permanent d’observation de terrain vers les gestionnaires), etc. 

  1. 1.       Soutien et suivi sur le terrain pour les inondations de novembre 2010 auprès des communes sinistrées
  2. 2.       Création de la 1ère « Plateforme inondations » le 3 décembre 2010, post  inondations durant laquelle la Cellule de Coordination était présentée comme une véritable « Task force ». C’était la première fois que tous les gestionnaires des cours d’eau des 3 catégories et du canal d’un sous-bassin hydrographique étaient réunis ! Cette réunion a permis de comprendre le caractère exceptionnel de ces inondations de novembre 2010 (débits exceptionnels des cours d’eau, débordement du canal) sur base des informations à disposition à cette date, mais également de faire le point sur les dégâts et problèmes rencontrés par chaque gestionnaire afin de dégager des pistes d’actions pour la suite. Voir lien résumé de la 1ère plateforme inondations.
  3. 3.       Soutien et suivi pour les inondations de janvier 2011
  4. 4.       Suivi et remplissage des  enquêtes inondations du SPW
  5. 5.       Engagement d’Eco-cantonniers : repérage et travaux d’entretien sur les cours d’eau communaux (3ème catégorie) relevé des Zones d’immersion temporaires (ZIT) potentielles sur les cours d’eau communaux
  6. 6.        2ème « Plateforme inondations » le 14 novembre 2011 : Actions et projets des gestionnaires pour réduire les inondations dans le bassin Senne. Cette réunion a permis de connaître et d’échanger sur l’état d’avancement de chaque projet des gestionnaires wallons du sous-bassin de la Senne en matière de lutte contre les inondations depuis les évènements de fin 2010. Voir lien résumé de la 2ème plateforme inondations.
  7. 7.       Engagement d’un bureau d’étude via appel d’offre pour un montant de plus de 54.000 € TVAC ayant pour objet « La réalisation d’une étude hydrologique globale du (sous-) bassin hydrographique de la Senne ayant pour but de définir les zones inondables (de rétention) les plus adéquates à aménager le long des cours d’eau de 3e (voire de 2e) catégorie du (sous-) bassin ».

Depuis le résultat de l’étude fin d’année 2011, d’autres actions sont mises en place :

-          suivi des communes et de leurs  projets de réalisation de ZIT potentielles suite à l’étude

-          relais des informations entre communes, provinces et SPW sur les actions en matière de lutte contre les inondations

-          création d’un atelier interrégional entre les 3 Régions pour faciliter les contacts entre tous les gestionnaires concernés soit les gestionnaires des cours d’eau des 3 catégories et du canal, en Wallonie, Flandre et Bruxelles ! Cet atelier a pour but de les rassembler et de leur permettre d’échanger sur leurs actions et méthodes pour lutter contre les inondations afin d’avoir une gestion intégrée à l’échelle du bassin hydrographique de la Senne

-          suivi des problèmes de coulées boueuses avec le GT agriculture en collaboration avec les différentes personnes ressources compétentes,  d’appuyer les communes du bassin dans le diagnostic des points noirs sur leur territoire grâce à la cellule GISER du SPW. Cette Cellule permet de déterminer les aménagements à mettre en œuvre, ainsi que dans la tenue de la concertation au niveau local pour mettre en œuvre effectivement les aménagements. Le GT agriculture travaille également sur la sensibilisation du public aux responsabilités de chacun dans les phénomènes d’inondation par coulées boueuses.

Pré-étude de faisabilité de ZIT potentielles sur les cours d’eau de 3ème , voire 2ème catégorie dans le sous-bassin de la Senne

Il s’agit bien d’une pré-étude, à destination des communes pour les cours d’eau de 3ème catégories (voire de 2ème catégorie, cours d’eau provinciaux). Cette étude financée par le CR Senne, s’est réalisée en concertation avec tous les gestionnaires de cours d’eau et particulièrement avec les communes qui ont donné les axes d’intervention du bureau. 29 ZIT potentielles ont été retenues sur 14 communes pour retenir potentiellement 980 000 m³ d’eau. 

Le bureau d’étude choisi a travaillé en plusieurs phases :

i.     Étude de faisabilité – localiser et estimer les ZIT

ii.    Concertation avec communes, provinces, SPW

iii.   Notion de solidarité amont aval entre communes

iv.    Solutions locales et globales

Cliquez ici pour plus d’informations sur cette étude.

Conclusion  

Le Contrat de Rivière est une plateforme idéale pour impulser et concerter les actions entreprises par les partenaires locaux en matière de lutte contre les inondations, en synergie avec les travaux du Groupe transversal « inondations » dela Région wallonne qui assure le suivi du plan « PLUIES ».

Il apparaît que si toutes les communes mettent en œuvre de petits aménagements, une grande quantité d’eau pourra être retenue en amont, en « coupant les petits robinets », permettant de réduire les risques dans les années à venir, en complément aux grands aménagements mis en œuvre par la Région wallonne. ). 

La notion essentielle de solidarité amont-aval est clairement mise en avant dans la démarche du Contrat de Rivière Senne et mérite d’être renforcée.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article