Les nappes aquifères

Les principales formations aquifères illustrent une géologie issue de l’ère primaire à l’ouest du Bassin et de l’ère tertiaire à l’est du Bassin. Le sous-bassin de la Senne présente 4 nappes d’eau souterraine principales : - celle du socle du massif du Brabant (grès et schistes du Paléozoïque inférieur) - celle du massif des calcaires carbonifères (calcaires et dolomies du Paléozoïque supérieur – Dinantien) - celle des sables yprésiens (Tertiaire – Eocène - Yprésien) - celle des sables bruxelliens (Tertiaire – Eocène – Lutétien) Ces nappes correspondent respectivement, au regard des nouvelles unités de gestion de la ressource en eau souterraine introduites par la Directive Cadre sur l’Eau, aux masses d’eau souterraine RWE160 (Socle du Brabant), RWE013 (Calcaires de Peruwlez-Ath-Soignies) et RWE051 (Sables du Bruxellien). La pédologie du Bassin fait principalement référence à une couverture limoneuse héritée des grands épisodes de glaciation du quaternaire. La fertilité de ces sols a permis l’établissement d’une activité agricole prospère sur l’ensemble des plateaux limoneux hennuyers et brabançons. Le creusement des vallées, notamment celles de la Thines et du Hain, a mis à jour les associations de sols sablo-limoneuses sous-jacentes.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article