Berce du Caucase

Nom scientifique : Heracleum mantegazzianum

Famille : Apiaceae

 

1. D’où provient la berce du Caucase ? 

La berce du Caucase est originaire du Caucase (Asie du Sud Ouest)

2. Comment la berce du Caucase s’est-elle introduite en Europe ?

De sa région d’origine, la plante s’est propagée en Russie centrale et en Europe. Son aire de distribution est en continuelle extension. En Europe centrale, elle peut pousser jusqu’à une altitude de plus de 1800 m (étage montagnard).

En dehors de l’Europe, elle a gagné le Canada et les États-Unis. Elle pourrait dans certains cas s’être propagée au départ jardins botaniques et certainement à partir de jardins privés.

3. Comment la berce du Caucase s’est-elle introduite chez nous ?

La berce du Caucase est une plante très spectaculaire, introduite comme plante ornementale ou, parfois comme plante mellifère car elle est riche en nectar. Les apiculteurs la plantent volontiers dans leur jardin et, à l’occasion, en distribuent les graines à d’autres apiculteurs. Ils contribuent ainsi à sa dissémination. Il semble que la plante ait fait son apparition en Belgique, dans les années 1930, à Nieuport.

La première population à figurer « officiellement » dans une flore est celle de la gare du Luxembourg, à Bruxelles, qui connut son heure de célébrité parmi les botanistes de l’époque. Il est probable, mais pas certain que cette population ait été à l’origine de l’expansion récente de la plante en Région de Bruxelles-Capitale. C’est une espèce en pleine progression et se rencontre dans toutes les régions de Belgique.

4. Comment reconnaître la Berce du Caucase ? 

C'est une ombellifère de 1,5 m à 5 m de haut.

  • Elle possède de grandes ombelles dont la centrale a plus de 50 rayons (20 à 50 cm de diamètre).
  • La floraison a lieu de juin à juillet sur les plants de plus de 2 ans.
  • Elle fructifie à l’automne.

Sa tige est robuste et creuse, de 4 à 10 cm de diamètre à la base, tachetée de pourpre et couverte de poils blancs.

  • Elle a de grandes feuilles (50 à 100 cm)bien vertes profondément découpées (aspect ‘déchiqueté’).

 


A ne pas confondre… avec la berce commune !
 
















La berce commune peut atteindre 2 m de haut sur un sol riche. Ses feuilles sont beaucoup plus petites et ses ombelles ne font pas plus de 10 à 15 cm de diamètre. Sa sève peut néanmoins provoquer de légères brûlures sur des peaux plus sensibles.



5. Invasive ?

  • A croissance rapide, elle prend le dessus sur les plantes indigènes et les étouffe. Elle provoque la perte de 60% de nos plantes indigènes. Son impact est assez proche de celui de la Renouée du Japon.
  • Chaque plant produit entre 10 000 et 20 000 graines. Elle a un important potentiel de dispersion, encore accru le long des cours d’eau ou des voies de communication.

Une plante menaçante ! Sève photo-sensibilisante provoquant de sévères brûlures lorsque combinée avec une exposition au soleil (2ième et 3ième degré)

  • Utilisation comme sarbacane ou longue-vue par les enfants… Danger !

Comment l’éliminer ?
!!! équipement approprié !!!

- on s’attaque aux plants en sectionnant la racine à 10-15 cm sous le collet

- berce tronçonnée, notamment à la base des ombelles

- un plant oublié suffit à régénérer une population

- repasser chaque année pendant 3 à 5 ans

Quand ? avril-mai : premier passage

Juin-juillet : second passage pour les éventuels repousses

Produits de la coupe ?  

- les tronçons de berce sont laissés en tas sur place sauf s’ils présentent un risque local pour la santé publique

- le plus loin possible du bétail

- les ombelles en graines évacuées en sacs fermés (la poignée du sac étant couverte de sève, on l’enfermera dans un second sac)

- brûlées sur place ou à la commune

- évacuées par la filière déchets ménagers (sacs gris)

L’équipement et les mesures de précaution

  • - visière en plexiglas pour se protéger des projections de sève
  • - veste et pantalon imperméables (style K-Way) avec fermeture aux poignets et chevilles
  • - gants solides qui vont jusqu’au coude, à passer sous les manches de la veste
  • - bottes à passer en dessous du pantalon

L'outillage : 

  • - bêche à lame étroite et coupante, avec rebord pour pousser avec le pied
  • - sécateur pour couper les ombelles en graines
  • - sac(s) pour recueillir les ombelles coupées
  • - un seau, une brosse, un sac plastique pour nettoyer et ranger l’équipement

6. Plan Wallon de lutte contre la berce du Caucase

Le service public de Wallonie coordonne le recensement et la destruction des populations de berce du Caucase afin de limiter le plus possible sa propagation ainsi que les nuisances qu'elle occasionne. Un plan de gestion est mis en place à travers la Wallonie depuis 2011, en s'appuyant sur les données de l'inventaire. 

Information et encodage d’observations : http://biodiversite.wallonie.be/fr/la ... -du-caucase.html?IDC=5668 

 

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article