Lire la suite... | 9783 octets en plus

Depuis 2014, le Contrat de Rivière Senne participe à l’introduction d’un projet européen appelé Belgian initiative for making a leap forward towards good status in the river basin district of the Scheldt[1]. Ce projet, dit LIFE Belini, regroupant les 3 régions de Belgique, a été accepté en novembre 2016 et couvrira la période 2017-2024! Chapeauté par le service public de Wallonie, la partie wallonne consiste en la création (ou la renaturation) de zones d’immersion temporaire (ZIT), avec une attention 

particulière apportée aux notions de biodiversité et de services écosystémiques.

Démarche/historique

Fin 2014, le Service Public de Wallonie (Direction Générale Opérationnelle Agriculture, Ressources naturelles et Environnement – Direction des Cours d’Eau Non Navigables DGO3 - DCENN) propose au Contrat de Rivière Senne de travailler ensemble pour l’introduction sur le sous-bassin hydrographique de la Senne d’un projet LIFE auprès de l’Europe.

Les projets LIFE sont des projets cofinancés par l’Europe pour restaurer une infrastructure écologique avec un accent particulier pour améliorer l’état de conservation des biotopes et des habitats d’espèces visés par Natura 2000.

Ce projet  LIFE Belini (pour Belgian Initiative) regroupe  la Région wallonne, la Région flamande ainsi que la Région Bruxelles-Capitale. 

C’est donc un projet interrégional belge, étant donné que la Senne est la seule rivière de Belgique à traverser les 3 régions !

Après 2 ans de préparation du dossier et de coopération entre les différents partenaires (régions, provinces, communes, etc.), le projet LIFE Belini a été accepté en novembre 2016 par la Commission Européenne pour une période allant de 2017 à 2024.

Le projet en Région wallonne

La partie wallonne du projet est dirigée par la DGO3-DCENN. Elle consiste en la création (ou la renaturation) de zones d’immersion temporaire (ZIT), avec une attention particulière apportée aux notions de biodiversité et de services écosystémiques. Les services écosystémiques représentent  les bénéfices que les humains retirent des écosystèmes sans avoir à agir pour les obtenir.

Le projet regroupe donc la création de 10 ZIT et la renaturation de 3 ZIT existantes. L’ensemble de l’ancien canal Charleroi-Bruxelles est également intégré au projet LIFE. Des études y seront menées afin de  valoriser, protéger et améliorer cette véritable dorsale verte et bleue présente sur le sous-bassin hydrographique de la Senne.

L’ensemble des projets wallons représente un investissement global d’environ 4,5 millions d’euros ! Environ  50 % de ce montant seront cofinancés par l’Europe.