Projets européens

Les projets LIFE sont des projets cofinancés par l’Europe pour restaurer une infrastructure écologique avec un accent particulier pour améliorer l’état de conservation des biotopes et des habitats d’espèces visées par Natura 2000. 

Il s’agit de projets de restauration de biotopes et d’habitats d’espèces visées par les directives « Oiseaux » et « Faune-Flore-Habitats »dans des sites Natura 2000. 

Ces projets font l’objet d’une sélection rigoureuse au niveau européen. 

Les budgets sont répartis de la manière suivante : 1/3 pour les achats de terrain et les dédommagements, plus d’1/3 pour la réalisation des travaux et moins d’1/3 de frais personnels. 

 

En Wallonie actuellement, 3 projets LIFE sont en cours : 

 

Projet LIFE in Quarries (2015-2020)

L’exploitation d’une carrière conduit à la création d’habitats devenus rares en Belgique tels que des falaises et arènes rocheuses ou sablonneuses, des éboulis, des mares temporaires, des pelouses calcaires… Ces milieux générés par l’activité extractive permettent l’installation et le développement de nombreuses populations d’espèces pionnières à haute valeur biologique. 

L’objectif général du projet LIFE in Quarries est de développer et de pérenniser ce potentiel d’accueil de la biodiversité dans différents sites d’extraction en activité en Wallonie. L’originalité du projet repose sur la mise en oeuvre des mesures de gestion de la biodiversité durant la phase d’exploitation de la carrière et non pas uniquement dans le cadre de la réhabilitation en fin d’activité. (http://www.lifeinquarries.eu)

Différents points sont abordés : 

  • Différents objectifs principaux : inventaires biologiques, établissement de plans de gestion, mise en place d’actions,etc. 
  • Concernant l’action amphibiens : inventaire, création et gestion de milieu + opérations de translocations 
  • 4 carrières sont concernées sur le bassin de la Senne : Quenast, Bierghes Clypot et Hainaut 
  • Inventaire pour le triton crêté
  • Collaboration potentielle avec LIFE Belini : sites Pont-Neuf et Quenast 

 

Projet LIFE BNIP (2015-2023)

L’objectif du BNIP est de développer et de mettre en place un cadre opérationnel, d’apporter une expertise et de soutenir les porjets Natura 2000 sur le terrain. Le contexte général est celui de la mise en oeuvre des objectifs définis dans les « cadres d’actions prioritaires (CAP) 2014-2020 » fédéraux, wallons et flamands. Le BNIP peut favoriser la réalisation de ces objectifs. 

Il comprend aussi bien les processus préparatoires que les actions nécessaires au maintien ou au rétablissement des habitats et espèces prioritaires. L’objectif n’est donc pas de réaliser tous les objectifs du CAP, il est d’améliorer considérablement la politique, le renforcement des capacités et des connaissances, les instruments financiers et la collaboration entre les différents acteurs concernés et de concevoir une planification à plus long terme. (http://life-bnip.be)

Différents points sont absorbés, d’une part des aspects amphibiens et d’autre part des aspects habitats. 

Aspects amphibiens : 

  • Le BNIP concerne environ 19 espèces, dont 4 amphibiens : l’alyte accoucheur, le triton crêté, le sonneur à ventre jaune et le crapaud calamite. 
  • Des actions préparatoires (inventaire ADN + rédaction de plans de restauration) et des actions concrètes (création/restauration de mares, d’habitats terrestres, d’élevage et de réintroduction/translocation) sont entreprises. 
  • Différentes cartes sont exposées, permettant de visualiser les population des 4 amphibiens présents sur la vallée de la Senne (cartes avec buffer basées sur d’anciens inventaires + inventaires récents).
  • En 2019, il est prévu d’échantillonner environ 65 sites supplémentaires. 

Aspects habitats : 

  • 4 types d’habitats sont concernés : 4 milieux ouverts semi-naturels du Brabant sablo-limoneux, à savoir : les landes à bruyère sur sable, les pelouses sur sables, les prés maigres acides et suintement à sphaignes, prairies humides oligotrophes à molinie et bas-marais acides. 
  • Des cartes de répartition sont présentées. 
  • Différents travaux de restauration sont possibles (défrichement, débroussaillage, étrépages, creusement de mares, installation de clôtures pour pâturage extensif, aménagements didactiques, etc.).
  • Proposition sur un des sites Belini : la zone ZIT du Coeurcq : pelouses acidophiles présentes.

 

Projet LIFE Belini (2017-2026)

Le projet LIFE Belini (LIFE15 IPE BE 014) concerne uniquement le district hydrographique international de l’Escaut. Dans cette région, la densité de population est l’une des plus élevées d’Europe. Le système d’approvisionnement en eau est par conséquent soumis à une pression importante. Toute la zone du projet est exposée à des risques d’inondation. Les eaux de surface et les eaux souterraines y sont gravement infectées par l’industrie, et par les intrants agricoles. Il est dès lors d’en garantir la bonne qualité. Belini prévoit un large éventail de mesures qui permettront non seulement d’améliorer la qualité de l’eau, mais également la biodiversité et la gestion du risque d’inondation.

Le projet se concentre exclusivement sur les bassins de la Senne, de la Dyle et du Démer.