Depuis 2014, le Contrat de Rivière Senne participe à l’introduction d’un projet européen appelé Belgian initiative for making a leap forward towards good status in the river basin district of the Scheldt[1]. Ce projet, dit LIFE Belini, regroupant les 3 régions de Belgique, a été accepté en novembre 2016 et couvrira la période 2017-2024! Chapeauté par le service public de Wallonie, la partie wallonne consiste en la création (ou la renaturation) de zones d’immersion temporaire (ZIT), avec une attention 

particulière apportée aux notions de biodiversité et de services écosystémiques.

Démarche/historique

Fin 2014, le Service Public de Wallonie (Direction Générale Opérationnelle Agriculture, Ressources naturelles et Environnement – Direction des Cours d’Eau Non Navigables DGO3 - DCENN) propose au Contrat de Rivière Senne de travailler ensemble pour l’introduction sur le sous-bassin hydrographique de la Senne d’un projet LIFE auprès de l’Europe.

Les projets LIFE sont des projets cofinancés par l’Europe pour restaurer une infrastructure écologique avec un accent particulier pour améliorer l’état de conservation des biotopes et des habitats d’espèces visés par Natura 2000.

Ce projet  LIFE Belini (pour Belgian Initiative) regroupe  la Région wallonne, la Région flamande ainsi que la Région Bruxelles-Capitale. 

C’est donc un projet interrégional belge, étant donné que la Senne est la seule rivière de Belgique à traverser les 3 régions !

Après 2 ans de préparation du dossier et de coopération entre les différents partenaires (régions, provinces, communes, etc.), le projet LIFE Belini a été accepté en novembre 2016 par la Commission Européenne pour une période allant de 2017 à 2024.

Le projet en Région wallonne

La partie wallonne du projet est dirigée par la DGO3-DCENN. Elle consiste en la création (ou la renaturation) de zones d’immersion temporaire (ZIT), avec une attention particulière apportée aux notions de biodiversité et de services écosystémiques. Les services écosystémiques représentent  les bénéfices que les humains retirent des écosystèmes sans avoir à agir pour les obtenir.

Le projet regroupe donc la création de 10 ZIT et la renaturation de 3 ZIT existantes. L’ensemble de l’ancien canal Charleroi-Bruxelles est également intégré au projet LIFE. Des études y seront menées afin de  valoriser, protéger et améliorer cette véritable dorsale verte et bleue présente sur le sous-bassin hydrographique de la Senne.

L’ensemble des projets wallons représente un investissement global d’environ 4,5 millions d’euros ! Environ  50 % de ce montant seront cofinancés par l’Europe.

Lire la suite... | 14439 octets en plus

Ces balades au fil de l’eau sont mises sur pied via des guides nature, touristi
ques et animateurs bénévoles réunis au sein du GT «Balad’eau». Venez découvrir les richesses en eau de votre région !



Balad'eau à Petit-Enghien
3 septembre
 

Balad’eau au travers d’une région méconnue du Hainaut: découverte de la campagne enghiennoise, ses aspects hydrographique, écologique, historique et paysager.

Date : 3 septembre 2017
Heure RDV : 9h30 
Durée : 3h
Adresse : Place de Petit-Enghien
Guide : Jacqueline Delforge (CNB Entre Dendre et Senne)
Inscriptions OBLIGATOIRES au 02/355.02.15 et info@crsenne.be
PAF : 1 €
En collaboration avec la ville d'Enghien et les Cercles naturalistes de Belgique !
Au plaisir de vous y rencontrer !

Ce vendredi 2 décembre, près de 100 invités se sont rassemblés à Ittre pour la signature du 4e Programme d’actions du Contrat de Rivière Senne. La cérémonie s’est déroulée en présence de Son Altesse Royal le Prince Laurent de Belgique, du Ministre René Collin (en charge de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme, des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région) ainsi que du Ministre André Flahaut (en charge du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative). La lecture de poèmes sur l’eau par les directeurs du théâtre de la Valette et un chant sur la Senne par une classe de l’école le Renard de Tubize ont égayé la matinée !
 

La Cellule de Coordination a parcouru les 511 kilomètres de cours d’eau classés qui sillonnent le sous-bassin hydrographique de la Senne. Ce ne sont pas moins de 733 points noirs prioritaires qui ont été « fichés » et présentés aux gestionnaires des cours d’eau que sont les communes, les provinces du Brabant Wallon et de Hainaut ainsi que de la Région Wallonne. De ces points noirs sont nées 456 actions de restauration, de valorisation et de sensibilisation à l’eau. Celles-ci se répartissant dans 3 thèmes : Directive Cadre Eau (DCE), Plan de Gestion des Risques d’Inondations (PGRI) et hors DCE-PGRI. Les thèmes DCE et PGRI sont imposés par la Région Wallonne pour répondre aux exigences de l’Europe. Celles-ci se répartissent entre 56 maîtres d’œuvre différents.  On y retrouve les 19 communes partenaires, les Provinces du Brabant Wallon et de Hainaut, le Service Public de Wallonie, différentes associations environnementales, touristiques et agricoles, les intercommunales, etc…
 

Le programme d’actions reprend deux types d’actions : les actions de remédiation des points noirs prioritaires, relevés lors de l’inventaire des cours d’eau classés du sous-bassin hydrographique, et les actions déjà prévues par les partenaires telles que la construction d’une station d’épuration ou la mise aux normes de l’égouttage. 

Le Programme d'actions 2017-2019 "provisoir" est consultable ICI !

Voici les présentations exposées à Nivelles ce 21 septembre 2016 lors de notre 5ième plateforme inondations avec pour thématique "coulées boueuses : quels outils pour les communes?". 

Le compte-rendu de cette plateforme suivra. 

1- Présentation M.Dewil - CRC-GTI
2- Présentation M.Ransy - UVCW
3- Présentation M.Staquet - GISER
4- Présentation M.Meganck - DAFoR
5- Presentation M.Rulmont - BW
6- Présentation M.Fayt - CRSenne
7- Présentation M.Thienpont - FWA

Voici le le livret du CRSenne "L'agriculture et l'eau" : ICI
Voici le livret de l'agriculture n°12 publié par la Région Wallonne: ICI  
Savez-vous dans quelle zone d'assainissement se situe votre habitation ? Est-ce une nouvelle construction ou est-ce une maison existante ? Pour répondre à vos questions la brochure "Ma maison et mes eaux usées - les bons gestes" est disponible en version papier auprès du CRSenne ainsi que sur ce lien ! Celle-ci a été réalisée par les contrats de rivière Dendre, Haine, Sambre et Senne ! Elle permet aux différents propriétaires de s'informer sur les obligations en matière d'assainissement en Wallonie. Vous y retrouverez une série de bons gestes à mettre en place pour limiter l'impact des eaux usées sur notre environnement. 

Bonne lecture !


Le printemps est de retour, les oiseaux chantent, les insectes réapparaissent et notre mare se réveille petit à petit. Des crapauds et grenouilles sont venus s’accoupler dans celle-ci et y pondre leurs œufs. En effet, une ponte de grenouille a donné naissance à de nombreux petits têtards et des chapelets d’œufs de crapauds vont bientôt éclore.  

Plusieurs tritons sont également venus vivre dans notre mare et se laissent parfois observer quand ils ne se cachent pas dans les algues. De nombreux insectes aquatiques sont aussi présents, on peut notamment observer des larves de libellules et de demoiselles mais aussi des notonectes, des gerris, des limnées, … . 


   
 
 
Après seulement deux ans, la mare attire donc déjà de nombreux animaux aquatiques et grouille de vie pour notre plus grand plaisir.

L’hôtel à insecte retrouve aussi son utilité puisque des nuages d’abeilles, guêpes solitaires et autres insectes voltigent et bourdonnent autour de celui-ci, à la recherche de cavités pour y pondre. Les tiges creuses d’ombellifères et de sureaux ont un succès tout particulier.

    

Notre mare et ses alentours virevoltent et bizouillent....



Libellules...Demoiselles...Gerris...

      

Notonectes....Bourdons...Papillons....

En ce début octobre, un projet de réhabilitation de mare allait se concrétiser...
Nous sommes à l'Ecole du Sud à Ecaussinnes et une mare se trouve dans l'école. Malheureusement celle-ci a manqué d'entretien au fil des ans et est donc à remettre en état ! 
Au total, près de 3 jours ont été nécessaires pour tout remettre à neuf !
Les enfants ont participé aux travaux menés par Marc, éco-cantonnier CRSenne, et de Loïc, stagiaire CRSenne, ainsi que des ouvriers communaux, venus avec leur pelleteuse et de professeurs
Il a tout d'abord fallu vider la mare à l'aide de seaux. Une tâche concrète réalisable par les enfants de l’école. Les petites bêtes de la mare ont été préservées afin de les remettre dans celle-ci une fois les travaux réalisés. 

  
     

Ensuite il a fallu enlever la bâche pour pouvoir en installer une neuve. Mais avant cela il a fallu redimensionner et recreuser la mare pour qu’elle devienne à nouveau accueillante pour la faune et la flore.

Les restants de bois, qui maintenaient l’ancienne mare, ont été réutilisés pour réaliser des bacs de compostage. Les enfants pourront ainsi les utiliser à bon escient.

Les abords de la mare ont également été nivelés et ensemencés par un mélange près fleuri par les enfants et un petit chemin en pierre a été créé pour accéder à la mare.

 
 

  1. 1. Le projet 

Le Contrat de Rivière Sambre a répondu à l’appel à projet «A la poubelle» avec comme projet «Faisons barrages aux OFNI’s (Objet Flottant Non Identifiés)». Celui-ci rassemble 8 contrats de rivière (Amblève, Haine, Haute-Meuse, Lesse, Sambre, Semois-Chiers, Senne, Vesdre). Cette action consiste à lutter contre les déchets sauvages flottants (par sauvage nous entendons le fait qu’il provienne d’un individu extérieur) dans les cours d’eau non-navigables des 8 sous-bassins hydrographiques participants, en plaçant des barrages flottants sur ces cours d’eau.  Deux barrages ont donc été posés sur le Hain. Ce projet pilote est une collaboration entre différents partenaires que sont les 3 communes de Braine-l’Alleud, Braine-le-Château et Tubize, la Direction des Cours d’Eau Non Navigables, des voies navigables, de la Province du Brabant Wallon, l’IBW et du Contrat de Rivière Senne.

  1. 2. But

Le premier objectif est de sensibiliser, les riverains et usagers des cours d’eau, aux conséquences que ses déchets flottants impliquent dans nos rivières (sur un plan écologique, économique et paysager), en mettant ses barrages à leurs vues.

Les sensibiliser aussi aux alternatives et solutions pour empêcher que ses déchets se retrouvent dans les cours d’eau.   

L’objectif ultime est de susciter un changement de comportement de la population, pour préserver les cours d’eau desquels ils sont proches, que cela soient les habitants ou les passants.

 

  1. 3. Barrage flottant sur le Hain 

Ce lundi 21 octobre 2013 a été signé une convention entre les différents partenaires de ce projet. Deux barrages flottants ont également été placés sur le Hain à Braine-le-Château (rejet de la station d’épuration) et à Braine-l’Alleud (parking du JBC) pour 1mois et demi. Tubize, a, elle mis un barrage au niveau du car wash (route provinciale).
Ce 25 novembre, le barrage sur le Hain à Braine-l'Alleud fût déplacé au niveau de la rue de la Chiennerie (fond du parking de la Goëtte).
C’est dans la commune de Braine-l’Alleud (Lillois) que le Hain prend sa source, il traverse ensuite la commune de Braine-le-Château et de Tubize pour se jeter  dans le Canal Bruxelles-Charleroi. Un déchet flottant qu’un individu jette dans un affluent du Hain se retrouvera dans le canal qui finira dans la mer et ira rejoindre le 7e continent (continent fait de déchets faisant 6 fois la taille de la France dans le pacifique).

Voici les affluents du Hain par commune :

- Braine-l’Alleud : Badeau, Colbie, Drape, Elbord, Foriest, Fourçon, Ham, Légère eau, Patiaux, Praie, Rainnois, Semaillère, Talus, Tout lui faut, Vau et Vertes voies.

- Braine-le-Château : Abbaye-Haumont-Noucelles, Blanche Maison, Boeckendael, Bois d’Haumont, Bruyère Mathias, Catty, Drabe, Foyau, Les Fonds, Potterée, Ri Minon, Valek, Village et Voilard.

- Tubize : le Hain se jette dans le canal Bruxelles-Charleroi.

 

En cas de problème ou pour pour toutes autres questions contactez-nous : info@crsenne.be

Pour plus d’informations : http://www.alapoubelle.be

 



Grâce au soutien du Ministre wallon du développement durable dans le cadre de « BIODIBAP’2.0 » pour maintenir la biodiversité de nos espèces indigènes, la Cellule de Coordination du CRSenne est en train de créer… une mare ! Ce projet est réalisé  en collaboration avec la commune de Tubize, l’école de Clabecq, et des associations environnementales comme l’ADESA.
Malgré les difficultés liées aux intempéries auxquelles les éco-cantonniers du CRSenne (Cédric & Marc) et plusieurs stagiaires ont été confrontés, les travaux touchent à leur fin. Ils ont travaillé plus de deux mois, et il faudra encore quelques pavés, un peu de sable, quelques litres d’huile de bras et la mare sera terminée. L’inauguration de la mare aura lieu le mardi 25 juin de 11h30 à 12h30, journée durant laquelle les enfants de l’école de Clabecq construiront un hôtel à insectes avec l’ADESA et le CRSenne. Seront invités à cette inauguration, la commune de Tubize, les riverains, les commerçants de Clabecq et toute personne intéressée!

 

Nous vous remercions vous votre soutien, même si nous n'avons pas "gagner" au sens propre du terme ce fût une expérience enrichissante et extrêmement valorisante ! Encore merci !

Reportage sur la remise du Prix Incidences 2014